Histoire d’une vie - Opal Lisa Bracken
Bienvenue dans la rubrique “Histoire d’une vie” qui sera consacré à toutes les formes d’écrits de WoP. Il faudra donc être plus imaginatif dans vos excuses sur les RP ;)

- De : Auzria Sylvestris

J’ai le plaisir de faire l’ouverture de cette rubrique avec la gagnante du concours de la Backstory de la 3e année WoP : Opal Lisa Bracken. Une histoire en 3 parties avec la rencontre de ses parents, son enfance et enfin son entrée à Poudlard. Félicitation à elle et bonne lecture :)

 

 

~ De 6 à 0 av. O. (6 ans avant Opal)
 
Recette de potion d'Opalix
 
   Ingrédients:
  • Lisa Turpin, jeune sorcière fraîchement diplômée de Beauxbatons. Elle a toujours eu un pied entre la France et l'Angleterre et a d'ailleurs commencé ses études à Poudlard pour les finir à l'école de magie française.
  • William Bracken, jeune vétérinaire moldu s'étant installé dans un petit village au fin fond de l'Ecosse.
  • Un boursouflet du nom de Poupouf, plus tout jeune puisqu'il date de l'époque où Lisa était encore à Poudlard.
  • Un peu de hasard.
  • Et évidemment, de l'amouuur !
  Préparation :
  1. Faire voyager Lisa Turpin en Ecosse dans le cadre d'un travail de recherche.
  2. Rendre Poupouf gravement malade dans un endroit où il n'y a pas un sorcier à la ronde, de manière à ce que la jeune sorcière n'ait pas le temps de chercher un spécialiste des animaux magiques pour s'occuper de lui.
  3. En ajoutant un peu de hasard, faire arriver Lisa chez le premier vétérinaire trouvé (vous ne devinerez jamais comment il s'appelle : William Bracken).
  4. En désespoir de cause, lui confier Poupouf, quitte à l'oublietter une fois qu'il se serait occupé du boursouflet. C'est une étape risquée vu que le vétérinaire va se montrer très surpris de se retrouver face à une telle créature.
  5. Faire en sorte que le vétérinaire soigne le petit animal en faisant preuve de bienveillance et de curiosité, malgré tout.
  6. Retirer à Lisa la force de l'oublietter.
  7. Créer une situation problématique : Lisa n'a que des gallions sur elle et quelques euros insignifiants, ne pouvant donc pas payer le vétérinaire. Ainsi, elle va se sentir obligée de l'inviter à dîner, d'autant plus qu'il lui parait de plus en plus sympathique.
  8. Au cours du repas, pousser William à poser quelques questions sur l'étrangeté de Poupouf.
  9. Faire craquer Lisa pour qu'elle lui divulgue ses origines de sorcière (encore une fois, quitte à l'oublietter si ça tourne mal).
  10. Passé le premier choc, faire naître de la curiosité et de l’intérêt plutôt que de la peur ou de la répulsion chez William.
  11. Augmenter la fréquence de leurs rendez-vous et ajouter des pincées d'amour, même si cela se complique avec le retour forcé de Lisa en France pour le travail.
  12. Incorporer de plus en plus d’informations sur le monde magique, que Lisa donne à William via hibou, de façon à les rapprocher malgré la distance imposée par leurs lieux de vie respectifs.
  13. Faire en sorte que William, avec l'aide de Lisa, commence à se spécialiser dans le soin aux créatures magiques, autant que sa nature de moldu le lui permette, et même inscrire une mention à ce sujet sur sa clinique, uniquement visible par les sorciers.
  14. Profiter des vacances d'été pour que Lisa passe plusieurs semaines en Ecosse, où elle décide de s'installer avec William.
  15. Pour cette dernière étape, je ne vais pas vous faire un dessin...

Si tout ce protocole a été suivi à la lettre et a bien réussi, neuf mois plus tard, une petite Opal devrait voir le jour.
~ De 0 à 11 ap. O. (11 après Opal)

  Bien qu'elle soit née en France, dans une région proche des Pyrénées, Opal n'y resta pas longtemps. Sa mère obtint de travailler pour le département de recherche du Ministère de la Magie anglais et elles déménagèrent donc en Ecosse pour y rejoindre son père, peu avant que la petite fille entre à l'école primaire. Elle fut donc toujours habituée à vivre près de la nature, et nombreuses furent ses escapades solitaires à explorer plaines et forêts.

21e8ajs.jpg

  Si certains enfants ont eu une enfance malheureuse, ce ne fut absolument pas le cas d'Opal, qui grandit entourée d'amour dans un environnement mixte, aussi bien moldu-sorcier que français-anglais, ce qui s’avéra utile par la suite dans ses études. Parfois, elle se demandait qui était le moldu et qui était le sorcier parmi ses deux parents. En effet, tandis que d'un côté son père moldu était devenu un fan inconditionnel de quidditch et de créatures magiques, de l'autre côté, sa mère sorcière avait tendance à égarer sa baguette partout dans la maison et était désormais habituée à se débrouiller sans elle.

  Depuis son plus jeune âge, Opal partage également sa vie avec un fléreur (ou plutôt un croisement entre un chat et un fléreur) du nom de Ju et de qui elle est donc très proche. Son oncle du côté de sa mère, l'avait ramené d'un voyage alors qu'il était encore bébé et qu'il venait voir sa nièce peu après ma naissance. L'animal avait beaucoup plu à la petite fille (ce qu'il faut traduire par : elle aimait beaucoup lui tirer la queue et le voir cracher ensuite) et ils ont donc décidé de le garder. "Ju" vient de ce que criait Opal lorsqu'elle l'apercevait (pourquoi ? cela reste un grand mystère) et c'est ainsi que cela devint son nom.

  Le petit félin a donc l'apparence d'un chat, à la différence près qu'il a des oreilles particulièrement grandes et que sa queue ressemble un peu à celle d'un lion. Il possède un pelage dans des tons gris aux motifs caractéristiques, et ce que la jeune fille aime particulièrement chez lui, c'est la rayure foncée qui s'enroule autour de sa queue. Néanmoins, par rapport aux autres membres de son espèce, il est particulièrement volumineux, comme se plait à le répéter Opal pour le taquiner.

1he4pf.jpg

  Dans son enfance, le plus dur pour la fillette fut de comprendre ce dont elle pouvait parler ou nom à ses amis moldus, et plusieurs fois sa mère fut contrainte d'intervenir pour lancer quelques "oubliettes" alors qu'Opal n'avait pas pu contrôler sa langue ou sa magie.
La première fois que la petite fille découvrit ses pouvoirs, ce fut en classe de CP. Opal avait toujours été une élève douée, vive et intelligente, sauf que ce jour là, le travail de dictée qu'elle avait eu à réaliser ne lui avait absolument pas plu et elle avait récolté un E (et un E à l'école moldue, c'est pas comme à Poudlard, c'est nul !). Celui-ci s'était alors changé en un très beau A, comme par magie. Elle n'en avait alors rien dit à ses parents.

  À ses sept ans, la fillette fit une seconde démonstration de sa magie, qui passa elle aussi inaperçue. Elle était allée rendre visite à son oncle et sa tante du côté de son père et, avec ses cousins moldus, elle se rendit à un lac non loin de leur maison pour pêcher. Opal ne connaissait pas la pêche et trouva amusant au début de réussir à attraper des poissons. Cependant, au bout d'un moment, elle commença à être triste de les voir s'agiter et manquer d'air dans leur petit seau.

  C'est alors que qu'un des poissons fit propulsé comme par une force invisible et atterrit dans l'eau. Les enfants crurent d'abord que c'était en se débattant qu'il avait réussi à s'échapper. Pourtant, une minute plus tard, un deuxième poisson passa sous le nez des deux garçons qui pêchaient, puis un troisième, jusqu'à ce que le seau n'en contienne plus aucun. Un peu effrayés par ces "poissons magiques", les enfants préfèrent rentrer à la maison et ne parlèrent plus jamais de cette histoire. Ce ne fut que bien plus tard qu'Opal comprit que c'était encore sa magie qui était à l'origine de cet incident et, désormais, lorsqu'elle pensait à cette anecdote, elle se mettait à rire toute seule.

  Ce fut "grâce" à Ju que la fillette utilisa sa magie pour la troisième fois. Elle avait dans les huit ans, cette fois. Elle jouait dans le jardin et Ju lui avait alors ramené tout content de lui un oiseau agonisant. Opal avait poussé un cri en attrapant la pauvre créature. En l'apercevant, son père s'était approché d'elle et, comprenant la situation, lui avait demandé de lui confier l'oiseau pour qu'il voit ce qu'il pouvait, même s'il n'avait pas grand espoir.

  Pourtant, alors que la petite fille avait ouvert ses mains pour qu'il puisse saisir le petit être à plume, ce dernier s'était envolé, pour le plus grand désespoir de Ju. William resta perplexe face à ce qui venait de se passer, et ce fut le soir, lorsqu'il en parla à Lisa qui venait de rentrer, que cette dernière confirma qu'il s'agissait bien de l'expression des pouvoirs de leur fille.

  Ainsi, 4 ans plus tard, Opal reçut la fameuse lettre de Poudlard, pour son plus grand bonheur ainsi que celui de ses parents, qui furent tout de même tristes de la voir partir.

~ À partir de 11 ap. O.

  Le rêve ayant bercé l'enfance d'Opal devint peu à peu réalité.

  Les achats de toutes les fournitures sur le chemin de traverse, de la baguette tant attendue aux grimoires dévorés en quelques jours.

  L'arrivée à King's Cross avec le passage de la barrière pour arriver sur la voie 9 3/4, où attendait le train crachant des volutes de fumée parmi la foule d'élèves excités et de parents un peu anxieux.

  Le voyage dans le train, la rencontre avec les autres élèves, le passage du chariot à friandises.

L'arrivée à Pré-au-Lard, la traversée exceptionnelle du lac en barque, le passage des grandes portes en chêne ouvertes sur le grand hall.

 

  L'entrée dans la Grande Salle, les quatre tables alignées envahies d'élèves bavardant, tournant leurs têtes vers les nouveaux première année, les professeurs, installés à l'autre bout de la salle, les bougies flottant dans les airs, sur fond d'un soleil couchant éclairant un plafond invisible.

  Et puis le choixpeau magique, trônant sur son tabouret et attendant de venir se poser sur la tête des nouveaux élèves pour pénétrer leurs esprits.

  Opal avait encore la tête levée vers le plafond enchanté, enfermée dans sa bulle émerveillée, lorsque son nom retentit dans la Grande Salle. Sursautant et revenant rapidement à la réalité, la jeune fille se précipita pour s'asseoir sur le tabouret face aux centaines de regards tournés vers elle, qui disparurent lorsque le choixpeau tomba sur sa tête en même temps qu'une voix résonnait dans son esprit.

flysso.jpg

  "Hum... Tu es une petite fille pleine d'énergie, cela se ressent de loin ! Ça pulse dans ta tête, ton esprit est toujours en activité. Tu as une personnalité complète et il est vrai que tu possèdes des qualités propres à chaque maison. Cependant, c'est ta curiosité insatiable, ta soif de connaissance, ton ingéniosité, ta vivacité d'esprit et ton envie de découvrir le monde qui dominent. Cela ne fait donc aucun doute, tu seras parfaitement bien à SERDAIGLE !"

giphy.gif

  Ces derniers mots résonnant dans la Grande Salle, la jeune fille se précipita, folle de joie, vers la table des aigles, où elle fut accueillie comme il se doit, à grand renfort de cookies et compagnie.

  Le choixpeau ne croyait pas si bien dire. Les amis qu'elle se fit à Serdaigle devinrent vite comme une deuxième famille pour elle. C'était la première fois qu'elle se sentait comprise et vraiment acceptée par des enfants de son âge. Cela la comblait de joie et l'aidait à améliorer sa confiance en soi.

  Son aventure à Poudlard commençait juste, et pourtant, elle promettait d'être riche, en émotion comme en connaissances (parce qu'il faut bien travailler, quand même) !

 

 

Vous devez vous connecter pour commenter.
Soazig Miranda

Soazig Miranda Opaloompaaa ! <3

Tom Ward

Tom Ward Bebepal au pouvoir !!

Lieu de rencontre des Potterheads

Faites partie de l'une des plus merveilleuses communautés Harry Potter en ligne et rencontrez des personnes qui partagent vos goûts. Nous vous souhaitons la bienvenue et vous accueillons à bras ouverts !

S'inscrire ici

Recevez les nouveautés